« Plus on mord dedans, plus il y a de diamants ! »

Aujourd’hui, triste jour de pluie ! Ne me laissant pas noyer par les gouttes, je suis allée me promener à Uzès en compagnie de mon cher et tendre.

Au fil des petites rues sinueuses et minérales, nous adoptons une démarche en spirale autour du château en longeant les murs. Nous ne sommes pas en sucre mais quand même nous pressons le pas…

Plus nous avançons  et plus nous avons le sentiment de pénétrer dans un endroit privilégié : galeries et ateliers d’artisans se succèdent. Soudain sous ce ciel si sombre notre regard est capté par la lumière d’une vitrine, des petits flashs comme autant d’éclats de rires. Il s’agit de l’atelier boutique d’un joaillier, ses créations, d’une douce présence, attrapent et condensent la chaleur de l’éclairage électrique comme si c’était là leur rôle légitime.
Tout d’abord c’est le matériau qui saute aux yeux, la pierre, puis la structure graphique des montures. Ensemble ils fondent un tout, une joaillerie qui a la modernité de la création contemporaine et la transcendance atemporelle de la pierre.
J’ai poussé la curiosité jusqu’à entrer interviewer le créateur Bénédikt Aïchelé.

Au sein de la charmante vieille bâtisse aux pierres provençales, une chaleureuse lumière se diffuse. Au fond, l’atelier est ouvert sur l’espace de la boutique et sur la rue par une large fenêtre. Il semble à la fois si près et en même temps si loin, protégé comme il est, dans l’alcôve de concentration de deux joaillères qui incarnent par leur implication l’acte de la création à la manière d’un tableau de Vermeer.
Accueillis par un homme à la fois discret et souriant j’ai quelques scrupules à l’interroger, ayant comme l’impression de l’arracher d’un ailleurs merveilleux.

L’interview sera courte, après tout le temps c’est de l’art et le mystère a plus de prix. A chacun d’en apprendre plus en se rendant dans une de ses joailleries, en se confrontant à l’objet.
En quelques mots, voici ce que j’ai appris :
« Estelledeblog : Bonjour, je suis bloggueuse, vos bijoux m’ont plus et j’aimerais en savoir plus.
Bénédikt Aïchélé : Oui, qu’est-ce que vous voulez savoir ?
E. : Eh bien tout d’abord qui est Bénédikt ?
B.A : C’est moi
E. : Cela fait longtemps que vous êtes dans la joaillerie ?
B.A : 20 ans : 5 ans à Paris et 15 ans ici.
E. : Et pourquoi êtes vous venus ici plutôt qu’à Paris ?
B.A : La lumière, il y a plus de soleil ici, et une belle lumière surtout en hiver.
E. : Comment êtes vous devenus bijoutier ?
B.A : J’ai fait une formation classique de joailler à Paris. (Humble, il ne me précise pas que son savoir faire à été distingué en  étant classé au patrimoine vivant)
E. : Et comment fonctionnez-vous ?
B.A : Ici ce n’est pas une bijouterie comme les autres, nous ne vendons que ce que nous produisons. Nous sommes 3 et tout ce que nous vendons est créé ici.
E. : C’est-à-dire que vous faîtes des dessins et elles réalisent les pièces ?
B.A : Non c’est un échange. Des fois les idées viennent entre nous.
E. : Et vous créez des collections … ?
B.A : Non, les collections n’ont pas beaucoup de sens en joaillerie. Nous créons beaucoup de pièces uniques. Nous utilisons des matières rares naturelles.
E : En effet la pierre semble véritablement mise en avant. Et j’ai vu que vous créiez des montures particulièrement modernes tout en étant épurées…
B.A : Nous utilisons l’inclusion, les différents éléments vivent. Je recherche une certaine pureté intemporelle et le contemporain.
Par exemple voici une pièce phare, qui a beaucoup de succès : la bague union. C’est l’alliance du carré et du rond, ils ne sont pas de la même nature. Ils ont libres, entrelacés mais pas contraints. »


La portée visuelle de cette bague sur le plateau de velours noir de présentation est très impactante voir violente de modernité. Le carré découpe des angles argent acerbes adoucis par la courbe dorée du cercle. Finalement ce qui frappe c’est l’idée : l’image du couple dans sa complexité, l’union idéale où chaque élément conserve sa liberté. L’incarnation de l’idée est récompensée par le succès.
« E : Et où trouvez-vous l’inspiration ?
B.A : L’inspiration, je la trouve dans la beauté, l’humour, la nature…
E. : L’humour ? Vous auriez un exemple ?
Bénédikt Aïchelé, loin d’être décontenancé se dirige à l’autre extrémité de la boutique et me présente une autre bague. Avec un sourire, et des yeux plains de malice, il me dit :
B.A : Voilà c’est la bague mordue. Plus on mord dedans plus il y a de diamants ! »


C’est là que l’on voit s’il était besoin de le prouver, que l’humour n’empêche pas le talent et peut même le stimuler. La bague en question est magnifique à la fois courbe, parfaitement lisse d’un argent dont la brillance est image de pureté, s’incurve en son centre de multiples éclats de diamants. Comme autant de traces de dents ? Un bijou étincelant de malice !
Mordre dans une bague… hum… à ne pas faire à la maison, cela n’aurait pas le même effet !
En cherchant quelques visuels pour cet article (rendons à César ce qui est à César, tous les viuels de bijoux ont été tirés du site du joailler http://www.lebijou.fr) j’ai découvert d’autres très belles pièces :
La finesse de la délicate bague ricochets,

le romantisme de la bague cœur et si vous me passez l’expression : dieu sait s’il est difficile de faire un bijou cœur qui n’est pas l’air niais ! »,

la bague cube qui m’avait tout d’abord attirée : une pierre solaire où l’aspect intérieur filé donne l’illusion de multiple pensées…

et après tout pourquoi se limiter ? En effet savez-vous quoi faire de vos dix doigts ? : ) J’espère vous avoir donné une petite idée… A Paris ou à Uzès, filez voir Bénédikt Aïchelé !
http://www.lebijou.fr

Comments
4 Responses to “« Plus on mord dedans, plus il y a de diamants ! »”
  1. Ben Domi dit :

    Sympa les bijoux! Ca change: le moderne cotoyant la finesse

  2. tiuscha dit :

    très beau et novateur j trouve (en même temps, la joaillerie et moi ça se contente d’un vague lèche vitrine autour de la colonne Vendôme…)

  3. Morda dit :

    Je possède quelques pièces de M.Aichelé, elles ne passent pas inaperçues, surtout les bagues. Il y a beaucoup de subtilité dans ses bijoux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :