OFF : sélection Estelledeblog : Violoncelle sur Canapé – p 86 (programme)

Ce spectacle est une perle, ne prenez pas le temps de lire l’article, courrez-y ! ; )

Dans la petite salle du Théâtre du Bourg Neuf, les quelques rangées de fauteuils écarlates sont tous occupées témoignant du succès de ce spectacle intimiste. Sur scène une femme fait son entrée à pas feutrés. Toute vêtue de noir, chaussée de rouge, un côté délicat avec la dentelle noir de son haut, une impulsion rock : ses Dr Martens bordeaux. Elle s’assoit et prend son instrument, un violoncelle, comme on invite un ami à entamer une conversation. Les premières notes emplissent la salle d’un seul accord comme si la pièce toute entière s’ouvrait à des forces en présence tellement plus grandes qu’elles. Sous la caresse de l’archer un son rond et chaud, fin comme une âme et chaleureux comme un cœur, englobe le spectateur. L’instrument devient vie, le spectacle, un moment d’exception comme j’en ai rarement eu dans ma vie.

Cécile Girard nous emmène dans ce qui a fait l’évidence de son parcours d’artiste, de sa quête musicale de Bach à Pink Floyd.

Bande Annonce – Violoncelle sur Canapé – Visioscene

Sur le fil, elle est la funambule des notes, des émotions. Un charmant filet de voix nous conte en toute délicatesse son intimité avec la musique, ces événements qui l’on conduite à ce tour d’équilibrisme musical qu’est la vie d’une musicienne, d’une actrice. Cécile est amoureuse de la vie, de ce qui l’entoure. Elle compose à partir des bruits ou plutôt des sons de son canapé, elle fait sortir avec malice des mouettes, des sirènes de bateaux, le bruit de chaines, des entrailles de son violoncelle. Elle partage avec nous la joie de la java, la magie des musiques traditionnelles irlandaises, Pink Floyd… le public chante avec elle c’est si naturel…

Elle n’est pas seule sur scène, elle est « presque seule », il y a naturellement son canapé, mais aussi par intermittence la fougue d’un jeune musicien talentueux : David Doucerain, à la guitare.

Tous deux se répondent, en jouent, jam, autour d’un mot avec humour entre son, bruit et jazz. Tout est musique, tout est rire, tout est émotion, tout tient sur ce fil…

Le spectacle s’achève sur « le port d’Amsterdam », la porte s’ouvre, si bien lovés dans l’univers musical, l’intimité que les artistes vous ont fait partager, vous sortez de la salle presque embués, dans votre bulle et peu à peu se fil si précieux disparaît, à vous de trouver le votre maintenant…

Sur scène à Avignon, en musiciens accomplis, David Doucerain et Cécile Girard, continuent chacun leur aventure en dehors du festival, CD de musique irlandaise pour l’un,  et violoncelle, du Cécile Girard naturellement… pour l’autre où l’on retrouve quelques moments magiques du spectacle.

Pour plus d’informations :

http://www.cecile-girard.org/

http://www.myspace.com/cecilegirard

https://www.facebook.com/pages/Nuages-et-Sons-pr%C3%A9sente-/283984171699003

http://www.myspace.com/daviddoucerain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :