Rencontres de la Photos Arles – « Koudelka Gitans »

Noir sur blanc, Joseph Koudelka fixe un peuple nomade en de nombreux tirages. En 1975, les éditions Delpire publient un livre qui fera date « Gitans la fin du voyage ». Toutefois cette publication ne correspond pas à la maquette initiale du photographe qui est aujourd’hui présentée pour la première fois au public à Arles ainsi que les 109 tirages qui composent le livre. On oublie trop souvent que la photographie est liée à l’édition avant l’exposition. Parmi les livres qui ont marqué l’histoire : « New York » de Wiliam Klein (1956), « The Americans » Robert Frank (1958).

Cette exposition rend hommage à l’édition par son organisation. On y découvre les tirages de la première édition puis les maquettes et différents schémas, le squelette en fait du livre et les différentes péripéties de sa construction. L’exposition s’achève  enfin sur « Koudelka Gitans » soit l’ultime version du livre, et de ses tirages photo. Cette incursion scénarisée dans l’édition permet de mieux saisir l’intention de l’artiste et la complexité d’un livre photo.

Joseph Koudelka est un être libre, auparavant ingénieur en aéronautique il se consacrera par la suite à la photo. Il se liera d’amitié avec les gitans via la musique, les immortalisera des années durant avant de devenir l’un des leurs.

Ce à quoi l’on s’attend et la surprise qui advient. Je suis entrée dans l’exposition, pensant voir les images d’un reporter photo de haute volée. J’ai eu l’impression que l’on m’avait fait l’exceptionnel honneur de m’introduire dans l’univers intimiste d’une famille. Il émane des photographies une réelle proximité avec les sujets, ce qui les touche, comme si chaque image partageait une particule de leur personnalité, un moment de leur destinée.

Joseph Koudelka n’est pas un reporter sur le vif, le lien qui l’unit à ce peuple va au delà de toute étude sociologique, il semble étroit, éternel, incommensurable. Chaque image est théâtralisée sans pour autant le paraître tant elle met en exergue l’essence de l’intention, l’évidente force du moment. La photographie n’est pas le fruit du hasard. Sa composition n’est pas sans faire penser aux tableaux de maitre, chaque plan a son importance, le grain à la force de la touche d’un peintre.

Je vous recommande cette exposition qui vous fera non seulement vivre l’histoire de la photographie mais également éprouver l’art, l’émotion picturale, la photo comme réalité exacerbée, l’intimité de l’artiste et de son sujet, la construction d’un regard, d’une destinée.

Pour plus d’information :

Joseph Koudelka – Agence Magnum Photos

Les Rencontres de la photo se déroulent du 2 juillet eau 23 septembre à Arles – www.rencontres-arles.com.

Comments
2 Responses to “Rencontres de la Photos Arles – « Koudelka Gitans »”
  1. Une excellente expo! Vue ce matin même!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :