Arte es « cosa mentale » ou pas… !

Plusieurs écoles s’affrontent sur le sujet de l’art comme création de l’esprit  « la pintura es cosa mentale » Léonard de Vinci. Pour autant le spectateur se doit-il d’avoir une approche conceptuelle ? Mettre ou ne pas mettre des petits cartels explicatifs pour ne pas influencer ou pervertir l’approche de l’œuvre telle est la grande question de la médiation et de la scénographie d’exposition.

Côté spectateur qu’en est-il ? On constate une grande fréquentation des expositions événements, des artistes célèbres se voient donc associés à la culture du Mainstream. Le spectateur aborde l’artiste du point de vue de la culture G, de l’histoire, de ses propres codes ou repères. Il y en a qui attendent qu’on leur disent ce qu’ils doivent penser, d’autres qui se posent des questions à n’en plus finir pour décider ce qu’ils doivent penser, d’autres qui statuent d’un j’aime, j’aime pas, d’un c’est beau c’est moche et enfin ceux qui décident qu’il n’y comprennent rien de toute façon et qui ne regardent plus.

Tout cela pour dire qu’en fait le spectateur est acteur. Au delà de toute grande considération, une oeuvre nécessite un créateur et un spectateur. Sans spectateur l’oeuvre n’existe pas, elle ex-iste au sens de sortir d’elle même de sa propre condition en s’offrant au regard. Ce regard est donc créateur. Dans ce cas n’importe quel regard n’est-il pas légitime ?

Suivant une pulsion, de vie, de rire et d’insouciance assortie d’une furieuse envie de culture, je suis allée au MACVAL sans autre préoccupation que celle de m’amuser avec l’art contemporain. J’ai manipulé, touché des objets dans l’exposition de Fabrice Hyber « Prototypes d’Objets en Fonctionnement ». Au fil de l’exposition permanente, je me suis projetée dans l’espace créatif des installations en me les appropriant d’un éclat de rire. Sans chercher à saisir l’insaisissable essence de l’œuvre je me suis attachée au visible, au tactile, à l’humour, au basique. Le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai passé un bon moment et n’est ce pas ce qui compte finalement ?

Voici quelques images de cet éclat de rire muséal à chacun de décomplexer son approche arte es cosa mentale ou pas, après tout l’important c’est que arte es arte !

Pour plus d’Information :

MACVAL

Vitry sur Seine

94400

http://www.macval.fr

Exposition Fabrice Hyber

IMG_0261

IMG_0262

Sarkis - Trésors de la Mémoire - MACVAL

Sarkis – Trésors de la Mémoire – MACVAL

Sarkis- Trésors de la Mémoire - MACVAL

Sarkis- Trésors de la Mémoire – MACVAL

IMG_0241

IMG_0246

Pierre Malphettes - L'Arbre et le Lierre - MACVAL

Pierre Malphettes – L’Arbre et le Lierre – MACVAL

Appropriation proche du simplisme : ) d'une installation d'Annette Messager

Appropriation proche du simplisme : ) d’une installation d’Annette Messager

Fabrice Hyber - POF - MACVAL

Fabrice Hyber – POF – MACVAL

Fabrice Hyber - POF - MACVAL

Fabrice Hyber – POF – MACVAL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :