Keith Haring « The Political Line », derniers jours de l’exposition parisienne !!!

Keith Haring est passé à la postérité pour avoir côtoyé et exposé auprès des artistes les plus célèbres de son temps. Lui même est devenu une icône pour le grand public par ses produits dérivés, mugs, agendas, cartes postales aux symboles universellement reconnus, typiques d’une époque que l’on pourrait qualifier de pop. Mais plus encore Keith Haring est un artiste pleinement engagé et toute la richesse de l’exposition The Political Line conjointement au MAM et au 104 est de manifester avec force chacune de ses prises de position qui apparaissent véritablement comme une respiration artistique.

IMG_1651

Point de préceptes moralisateurs mais des images chocs épurées que le visiteur peut interpréter. Des questions de fond encore subversives aujourd’hui sont abordées : le pouvoir de l’argent, l’assujettissement de l’être humain par l’informatique et les nouvelles technologies, le sida, le nucléaire, l’apartheid… Artiste prolifique, il ne retient ni son geste, ni son engagement, sans ménagement comme en témoigne la monumentalité de son œuvre « Les 10 Commandements » réalisée en trois jours, trois nuits seulement.

IMG_1647

Et le sexe, le sexe, le sexe, le sexe, en motif récurrent, universel, plaisant et parfois même choquant. Tout dépend du contexte, sa série sur le VIH par exemple et du point de vue : la profondeur des questions abordées, n’excluant en rien la curiosité, le plaisir, l’humour. Keith Haring, travestit Andy Warhol en Mickey Mouse ou l’inverse… Il reprend les codes de la poterie antique et de la sculpture égyptienne. L’artiste s’investit pleinement dans les arts de la rue, le graph, le tag… Le métro devient la plateforme circulante de sa création. Sa collaboration avec LA tient une grande place dans son œuvre. Enfin il ne se contente pas d’images et de mots mais se fond dans l’action. Il réalisera des affiches contre l’apartheid en Afrique du Sud et les distribuera lui même, il se rendra sur le lieu de catastrophes nucléaires et en rapportera la rage et l’envie d’un monde différent. Il mourra jeune mais non sans avoir créé une fondation pour lutter contre le sida eu raison de lui, enfin en partie. Un artiste n’est-il pas éternel ?

IMG_1650

The Political Line est une de plus grandes expositions consacrées à Keith Haring. Vous avez jusqu’au 18 août pour constater à quel point la simplicité évidente d’un graphisme universel peut s’avérer complexe, hautement politique et subversif. Je vous conseille de commencer par le 104 parce que c’est un endroit où l’on prend le temps tout simplement. C’est le premier pas idéal pour  commencer à décoder la ligne éditoriale de Keith Haring et ses symboles. Le MAM , sans nul doute plus prisé présente une sélection d’œuvres plus complexe et s’accompagne de la file d’attente qui va bien. A noter le billet du 104 vous servira de coupe file au MAM. Les deux espaces sont complémentaires, je ne regrette pas d’avoir fait les deux.

Pour plus d’informations :

Keith Haring au 104

Keith Haring au MAM

http://www.haring.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :