Envie de buller ?

Cette fois il ne s’agit pas de champagne ou de doigts de pied en éventail, mais du dit 9ème art : la bande dessinée.

La Cité de l’immigration propose jusqu’au 27 avril une très belle exposition : « Albums – Bande dessinée et immigration 1913-2013 », qui comme son nom l’indique propose un regard kaléidoscopique réunissant les mouvements  de populations.

affiche albums

Cette perspective est très éclairante sur l’identité sans cesse mouvante de l’individu, les rapports de la société avec celui qui est autre et enfin comment autrui vit son nouveau statut d’étranger.

L’exposition amène une double lecture qui enchantera les spécialistes comme les humbles amateurs. En effet elle retrace les différentes étapes de conception et de réalisation d’une planche : séquençage, encrage… et toutes les caractéristiques de la BD de façon à former tout un chacun à une appréhension ludique et approfondie de cet art populaire. Parallèlement les aficionados seront ravis de pouvoir apprécier parmi la cinquantaine d’œuvres exposées de nombreux originaux et inédits et de voir leurs auteurs préférés sous un jour nouveau.

« Albums » est l’occasion de faire le tour du monde ou bien de se rendre compte que le monde est de fait tellement à notre « port(e)-ée » qu’il fait partie de notre identité moderne enrichie de diversité. Le voyage commence par les premiers « comics trips » américains au début du XXème siècle et finit sur le devoir de transmission artistique et humoristique que les auteurs de la dernière génération manifestent avec enthousiasme.

Vous découvrirez la force créative du métissage et la BD comme un mode d’expression d’une identité variée.

Parmi les points forts de l’exposition, des planches originales d’Enki Bilal et une interview de ce dernier où il évoque ses différents lieux de vie à Belgrade comme autant d’inspirations réelles de ses vignettes. Il y a aussi une planche explicative du pourquoi du comment d’Astérix par Goscinny, le storyboard de Persepolis expliqué pour la première fois par Marjane Satrapi et des inédits d’auteurs talentueux comme Pahé et Zeina Abirached.

La muséographie est soignée et percutante, elle permet d’appréhender avec simplicité et de manière ludique la thématique complexe de l’immigration et de la BD. Les planches s’alternent avec les story-boards, les interviews vidéos et les extraits de films d’animation. En parallèle un parcours pour les enfants à hauteur de « Tom Pouce » est très bien fait et très instructif au point que tous les adultes se penchent dessus en souriant et le recherchent à chaque étape.

Enfin le catalogue est très documenté et bien illustré, les textes apportent un vrai plus  par rapport à l’exposition.

En bref allez-y !!!!!

bd-imgt

Quelques points de vigilance pour en profiter en toute sérénité :

  • prévoyez du temps à consacrer à cette expo soit 2h30 voire même 3h idéalement.
  • Allez-y en transports en communs plus qu’en voiture, il y a très peu de place pour se garer
  • Et pour finir le temps d’attente à la billetterie est très variable car elle regroupe plusieurs musées dont l’aquarium qui est très couru le mercredi et le week-end.

Pour plus d’informations :

ALBUMS Bande dessinée et immigration 1913-2013

Jusqu’au 27 avril 2014

Musée de l’histoire de l’Immigration

Palais de la Porte Dorée

293, avenue Daumesnil

75012 Paris

Du mardi au vendredi de 10h à 17h30

Samedi et dimanche de 10h à 19h

01 53 59 58 60

info@histoire-immigration.fr

www.histoire-immigration.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :